Du champ au chant!

Du champ au chant!

D’aussi loin que je souvienne, j’ai toujours eu la fibre artistique.  On m’a souvent dit que je suis un artiste dans l’âme.  Pour ma part je sais que chaque fibre de mon corps, chaque cellule, vibre pour le désir de créer quelque chose, de faire vivre différentes émotions à d’autres personnes. Pour moi, la définition d’un artiste c’est ça. Je n’en ai pas toujours été conscient mais cela m’a habité depuis ma plus tendre enfance.

J’ai été élevé sur une ferme où il fallait travailler dur pour vivre et survivre.  Lors de la corvée aux champs ou de la traite des vaches, ce qui me rendait heureux, c’était le fait d’entendre une petite chanson dans un recoin de ma tête. Je ne la fredonnais même pas car chez nous, nous ne chantions pas en travaillant.

À mon adolescence, je me suis mis à peindre, créer des choses folles avec ce que j’avais sous la main et je me suis mis à chanter.  Ma voix était claire mais je chantais toujours un peu faux.

Devenu jeune adulte, je me suis inscrit à la fameuse troupe V’Là l’Bon Vent.  Je devais y faire un stage de six mois, période d’apprentissage nécessaire avant d’obtenir la confirmation de devenir un membre actif au sein de la troupe.  Donc, six mois plus tard, on m’a refusé.  Je chantais toujours un peu faux et pas assez fort.  Ce fut une grosse déception pour moi.   J’y suis retourné un an plus tard, plus déterminé que jamais. J’ai réussi mon stage en à peine deux mois.  Il faut dire que j’ai travaillé très fort pour y arriver.   J’y suis resté quelques années jusqu’à ce que la vie m’amène à Montréal ou j’ai débuté une autre parcours.  Le chant a complètement quitté mon quotidien.  Cependant l’art, lui, est toujours resté présent mais sous d’autres formes.  Entre autre, je suis devenu  vitrailliste ou si vous préférez un artisan du vitrail.  Ce fut une belle période de ma vie où je me suis pleinement épanoui comme artiste.  Ma passion pour le chant, complètement endormie.

En 2008, une opportunité se présente. J’ai décidé de racheter la terre de mon enfance qui avait de nombreuses fois changée de propriétaires.  J’y ai construit une maison avec l’aide d’amis et de membres de ma famille, en n’ayant aucune connaissance en construction et surtout pas en manipulation d’outils.  Pas à pas, année après année, je me suis perfectionné dans le maniement de ces outils car je suis, eh oui,  naturellement habile de mes mains.  Animée par mon univers artistique, cette maison est devenue une gigantesque œuvre d’art par sa conception, ses vitraux, les peintures et les sculptures qui l’habitent.

Un nouveau défi, la culture de quelque chose d’original, le sureau.  Pourquoi ?  Bien voyons donc, je suis un artiste qui cherche toujours à créer quelque chose de nouveau.  Il a fallu défricher la terre, y refaire les champs, planter les boutures, récolter les baies, créer différents produits tels que gelée, confit,  tartinade.  Faire une foule de tests pour la mise en marché, la distribution des produits et tellement d’autres choses.

Entre temps, étant revenu dans la région de Québec, j’ai profité des journées de la culture afin de visiter la troupe V’là l’Bon Vent.  Le  coup de foudre. Accepté à nouveau, le chant revient enfin dans ma vie, après plus de vingt ans.  Le même feu m’envahie de nouveau car ma vraie passion, je l’avais enfin retrouvée.

Ayant encore quelques problèmes à chanter certaines notes plus aigües, je suis allé suivre des cours de chant avec une professeure spécialisée en chant classique.  Ce fut pour moi une révélation inouïe. Grâce à Mme Bédard, j’ai pu rapidement faire des choses avec ma voix que je n’aurais jamais osée.  C’est lors de ces cours que je fis la rencontre de Denis et Jacob, qui étaient également ses élèves mais qui avaient un bagage technique plus important que le mien.  Denis, avec une voix de baryton tellement impressionnante et le petit génie musical qu’est Jacob, avec sa voix de jeune ténor tout en nuance.

Prenant mon courage à deux mains et du haut de mes quelques techniques en chant classique, un soir, après une répétition, je leur ai proposé de former un trio semi-classique. Surprise !  Ils ont accepté de tenter cette aventure.

Rapidement, lors de nos répétitions, nous nous sommes rendus compte que nos trois voix, bien que totalement différentes, s’harmonisaient et se complétaient admirablement bien.  Tout en continuant nos cours de chant, nous avons réussi à apprivoiser un répertoire et un style bien à nous, grâce aux merveilleuses harmonisations réalisées par Jacob. Il a su nous proposer une couleur très particulière, teintée par des sonorités parfois classiques, parfois populaires, de la subtile douceur vers de belles envolées puissantes et vibrantes.

Suite logique, nous avons alors décidé de produire un première et une deuxième vidéo bien que n’ayant aucune connaissance ou expérience en ce domaine.  Quelle belle expérience formatrice! Oui, bien sûr, il y avait plein de petits oups!  Nous avons dû apprendre vite et rapidement.  Un an plus tard, grâce à notre travail rigoureux, nous en avons produit un autre et, pourquoi pas, enregistrer un CD.

La réalisation et le lancement de ce CD au Palais Montcalm de Québec nous a permis d’évoluer énormément tout en nous permettant de faire la rencontre de celui qui deviendra notre gérant, Clayton.  Passionné et croyant fermement à nos possibilités, celui-ci a su nous propulser à un autre niveau, nous rapprochant de plus en plus du calibre professionnel.  Les spectacles s’enchainent et soudainement une rencontre.  Un certain M. Quintal, de l’agence Pierre Gravel International.  Ayant visionné notre site Facebook et notre nouveau site web, ils se sont dit intéressés à nous rencontrer.

Les journées précédant cet entretien ont été vécues nerveusement car, pour la première fois, nous faisions affaire avec une agence reconnue, ayant dans ses rangs certains des artistes parmi les plus prestigieux du Québec.  Cette rencontre a été fructueuse et la semaine suivante nous avons signé une entente avec eux.

Pour la première fois nous osions assumer que notre passion pour ce que nous faisons méritait d’être partagée.  Nous sommes maintenant conscients de notre potentiel et heureux des opportunités qui se présentent à nous.

Comme le garçon qui ne savait pas comment chanter en parcourant seul les champs est loin, heureux qu’il est aujourd’hui de vivre sa passion au pluriel tout en pouvant maintenant rêver, sans complexe, d’une carrière en chant.

Il est tellement important de s’accrocher à ses rêves et de travailler pour y parvenir.  Qui sait, les rêves les plus fous peuvent se réaliser même si on a 58 ans!

 

 

6 Responses

  1. Diane Fradette dit :

    Comme c’est intéressant d’apprendre à te connaître et te decouvrir!
    On n’a que très peu de temps à la troupe pour échanger… je suis tellement heureuse pour toi que tu puisses poursuivre tes rêves… la musique ne peut que faire partie intégrante de notre vie!
    Bravo pour tes efforts et ton parcours Daniel
    Bien du bonheur avec ce talentueux trio !

  2. Gilles Dussault dit :

    Daniel, J’ai lu ton texte avec une attention particulière et je tiens à te féliciter d’abord pour ta persévérance et ta ténacité. Tu nous prouves comment il est important d’avoir des rêves et de les réaliser. Je te souhaite longue vie dans cette carrière que tu affectionnes et tout le succès que tu espères. Merci beaucoup de nous faire profiter de ton talent à V.B.V.

    • Daniel dit :

      Cher Gilles, c’est un plaisir de te cotoyer chaque semaine à VBV. Nous espérons qu’un jour tu sois fier de nous voir évoluer avec Caléro.

  3. Denise Tremblay dit :

    Dès les premières notes entendues lors d’un premier enregistrement à l’église j’ai été émue et vous continuez à m’émouvoir . Quel beau trio … quelles voix ! Bravo Daniel.

    • Daniel dit :

      Denise, tu as et tu aura toujours une place spéciale dans le coeur de chaque membres de Caléro. Particulièrement dans le mien. Tu es présente pour nous aider depuis les touts débuts et nous en sommes honorés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_CAFrench
en_USEnglish fr_CAFrench